Des idées pratiques sur l’amour

L’amour, ce mot tant utilisé et dont tout le monde fait éloge, sort souvent de toute appréhension logique. Pourtant, rien n’est plus logique que la science de l’amour. Je suis prêt à vous le prouver.

Emettre des hypothèses et prouver scientifiquement leur vérité à travers des études, analyses et mesures est le rôle d’un scientifique. Parallèlement, lancer des hypothèses et des déclarations et prouver réellement leur pureté à travers des actions concrètes est le rôle d’un amoureux.

Après tout, la science est un processus en évolution continue. Elle est exacte jusqu’à la preuve du contraire. On croyait que la planète Mars est un désert de sable rouge sans eau jusqu’à ce que les dernières recherches confirment qu’un lac d’eau liquide se cache sous les calottes polaires de Mars.

L’amour aussi est intentionnel jusqu’à ce que certaines conditions et circonstances évoluent. Il est conditionnel et facteur de plusieurs changements et de connotations à travers le temps.  

Pause aux poèmes, aux chansons d’amour, aux déclarations angéliques, aux paroles douces. Voyons comment la logique pourrait compléter l’émotionnel. Comme des humains sensés, émettons des hypothèses sur l’amour et appuyons-les par les données pour donner de nouvelles perspectives

Hypothèse 1 : L’amour est de donner à l’autre le pouvoir de vous ruiner émotionnellement (parfois sur tous les plans) et espérer que ce dernier n’aura jamais à l’utiliser contre vous.

En réalité, l’histoire a démontré que tout pouvoir, peu importe qui le donne ou qui le détient, sera abusé d’une manière ou d’une autre à l’échelle du temps.

Les données montrent un taux de divorce très élevé dans les grandes villes du monde. Les ménages qui se déchirent devant le juge des familles se comptent par milliers. Les émissions radio et télévisées les plus suivies tournent autour des réalités problématiques et violentes de la vie conjugale.

Bien que les causes soient diverses, de pertes de valeurs à l’infidélité, de la sécheresse économique du pays au népotisme, de l’envie à la haine. Elles découlent toutes de la même source : quelqu’un a abusé le pouvoir sacré qui lie un couple pour faire du mal à l’autre directement ou indirectement.

Hypothèse 2 : L’amour est deux égos qui font semblant de ne pas en avoir un jusqu’à ce qu’ils réclament tous les deux leurs égomanie.

Imaginez, deux nations qui disposent tous les deux d’arsenal nucléaire et font semblant de ne pas en avoir un. Combien de temps faudra-t-il à votre avis jusqu’à ce que l’un menace l’autre avec son bouton nucléaire.

Bien, je dois reconnaître que je suis allé trop loin sur cette analogie.

Cependant, c’est difficile de voir deux grandes puissances s’entendre sur tous les plans sans suivre leurs propres intérêts personnels. Surtout sachant qu’elles sont devenues des puissances de premier abord à cause de leur amour-propre et leur patriotisme d’égos démesurés.

Deux grandes forces peuvent co-exister tant que l’une n’influence pas négativement l’autre. Autrement dit, tant qu’il existe un équilibre parfait. Que serait le monde s’il n’y avait pas une différence de distance énorme entre le soleil et la terre ? on serait tous ionisé il y a une belle lurette.

La nature continue d’équilibrer parfaitement notre écosystème jusqu’à ce que les humains avec leurs actions anthropiques finissent de l’occulter bêtement et méchamment.

L’humain est de nature un maniaque du contrôle. Son égo est sa conscience. Je ne sais pas s’il existe un moyen d’atteindre un équilibre si toutes les parties prenantes se voient obligées de démontrer leur valeur et suprématie sur le marché de l’amour. Oui, ce n’est pas moi qui le dis. C’est la science.

Hypothèse 3 : L’amour est d’imposer ses propres attentes sur votre partenaire et espérer qu’elles soient satisfaites systématiquement.

Comment osez-vous demander un niveau de service si élevé si vous-mêmes vous êtes incapables de satisfaire ce que les autres attendent de vous ? En effet, on attend que notre partenaire soit tout le temps à sa meilleure version, qu’il/elle soit notre ami, notre mentor, notre coach, notre collaborateur, notre assistant, etc. Bref, qu’il/elle satisfasse toutes les attentes possibles et avec un rendement et niveau d’exécution sans faille.

La science stipule qu’il existe souvent un écart entre ce qui est demandé et ce qui est réellement fait, entre qui est prévu et ce qui est exécuté. La précision est de réduire cet écart le minimum possible.

Selon votre imagination, quelles chances avons-nous, étant des êtres de nature égoïste, d’atteindre un taux de de précision et de réalisation 100% ? Quel sacré coup de demander à des êtres émotionnels ce que des machines non assujetties de conscience ou d’émotions peinent à réaliser.

Hypothèse 4 : L’amour est un jeu avec des principes. Quel que soit l’issue, le terrain du jeu n’est jamais nivelé. A moins que vous appliquiez les caractéristiques du jeu infini; le jeu ultime (lire l’article).

La science du jeu suggère qu’il y ait un début et une fin, un perdant et un gagnant, une défense et une attaque, une stratégie et une tactique, une contrainte et une récompense.

Tous ces principes ne sont bénéfiques qu’à celui ou celle qui sera plus engagé(e) et déterminé(e) que l’autre. La réussite du jeu dépendra de son engagement à maintenir le jeu.

Il est difficile de rester ou de vouloir jouer pour toujours si vous voulez être récompensés instantanément de vos efforts comme une adrénaline. La vraie question à poser est : seriez-vous intéressés par le jeu rien que le bonheur du jeu ? même s’il y avait pas de récompense ni de téléspectateur ?

Hypothèse 5.  L’amour, c’est faire semblant d’avoir la patience jusqu’à ce que notre impatience nous pousse à réclamer la récompense de notre patience.

La patience c’est avoir la foi et l’espoir que vous aurez ce que vous aurez mérité et la discipline de reconnaître que le moment de cette récompense sorte complètement de votre contrôle.

Scientifiquement parlant, la patience est l’incertitude et cette incertitude contribue pleinement sur la réussite d’une relation. Si la science œuvre au côté de l’incertitude malgré ses différentes études et données, pourquoi l’amour cherche-t-elle à la contourner ?

Bien, c’est impossible d’éliminer cette incertitude dans votre vie.  D’ailleurs, c’est ce qui la rend si imprévisible et digne d’être vécue. Maintenant, pourquoi prétendre d’être patient, de contrôler tout alors que nous savons tous les deux que nous ne maîtrisons absolument grand-chose.

Certains diront « pourquoi ce mec veut rationaliser l’amour ? c’est quoi son problème Mr. Accro à la logique. Si nous accrochons à l’amour c’est parce que nous sommes fatigués d’entendre des scientifiques comme vous nous bourrer de données et d’hypothèses.

Nous voulons simplement vivre et sentir des moments, Vivre et sentir avec zéro effort cognitif juste pour quelques instants avant de retourner à votre monde dénué de sentiment. »

Huh vous avez probablement raison. Je ne devrais pas rationaliser des raisons que le cœur préfère ignorer. Pour autant, la science n’a rien à cirer de vos sentiments. En revanche, moi si.

Je tiens à votre bonheur et c’est la raison pour laquelle je vous fais ce cadeau au jour du Saint Valentin.

Si vous analysez chaque hypothèse de près, vous y verrez des vérités qui vous permettront de maintenir votre relation le plus longtemps possible et de comprendre mieux l’amour. pas juste au sens euphorique du terme mais au sens logique.

Avant qu’on m’accuse de quoi que ce soit, sachez que vous n’êtes pas tenus de prendre tout ce que je dis ou écris comme de la vérité absolue mais plutôt des vérités métaphoriques.


Répondre à Anonyme Annuler la réponse